DAP 2015 Extractives – Planification et développement des ressources humaines dans l’industrie extractive


PROFIL DU CANDIDAT IDÉAL – PLANIFICATION ET DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES DANS L’INDUSTRIE EXTRACTIVE
Groupe cible
  •  Vous êtes ressortissant d’un pays éligible.
  •  Vous occupez un poste de cadre intermédiaire ou supérieur et travaillez dans l’élaboration de politiques et de réformes minières, ou dans les pratiques et la recherche minières.
  • Vous travaillez actuellement dans un ministère des Mines ou bien dans une agence gouvernementale ou une organisation de la société civile pertinente. Les personnes travaillant dans le secteur privé ne sont pas admissibles.
  • Vous savez exactement comment vous utiliserez les connaissances acquises dans le cadre de cette formation de courte durée pour améliorer les politiques et les pratiques minières et faire avancer la recherche et les réformes minières dans votre pays.
Critères d’admissibilité
  • Vous devez respecter la limite d’âge en vigueur dans votre pays.
  • Vous devez remplir les critères imposés par votre pays en termes d’expérience professionnelle.
  • Vous devez vous engager formellement à reprendre le poste que vous occupez actuellement à l’issue de cette formation de courte durée.
  • Du fait que cette formation sera dispensée en anglais, tout boursier doit bien maîtriser cette langue pour pouvoir participer pleinement à la formation et en tirer tous les bénéfices.
  • Vous devez au moins satisfaire à tous les critères généraux d’admissibilité énoncés
    ci-dessous.
  • Les personnes handicapées et les femmes sont encouragées à postuler.
Possibilités d’obtenir des aides
  • Si certaines personnes ont des besoins spécifiques, ces derniers seront examinés au cas par cas pour savoir si une aide peut leur être apportée.
Critères généraux d’admissibilité pour les candidats africains à une bourse
Pour que sa candidature soit prise en compte, un candidat africain souhaitant faire une demande de bourse doit 
  • Être citoyen du pays dont il a la nationalité et y résider.
  • Ne pas être marié, fiancé ou en concubinage avec une personne ayant droit à ou ayant soit la nationalité australienne ou néo-zélandaise, soit un visa de résident permanent pour l’un de ces deux pays.
  • Satisfaire à tous les critères spécifiques établis par son pays et/ou son gouvernement de citoyenneté.
  • Remplir toutes les exigences du ministère australien de l’Immigration et de la Protection des frontières (le DIBP) pour l’obtention d’un visa étudiant du ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce extérieur (DFAT).
  • Satisfaire à tous les critères spécifiques d’admission de l’établissement d’enseignement où se déroulera la formation de courte durée.
  • Être titulaire d’un diplôme universitaire de niveau licence (bac+3) ou équivalent.

Un candidat est tenu, au moment de déposer sa candidature, d’informer le gouvernement australien de toute relation ou tout lien qu’il entretiendrait avec des membres du personnel du gouvernement australien ou avec des organismes chargés de la gestion des bourses.

Contenu de la formation
  • Contexte mondial et normes internationales, exemples de meilleures pratiques en vigueur en Australie.
  • Contexte politique et législatif, cadres institutionnels régissant les orientations, la planification et la formation dans le domaine des compétences.
  • Analyse et prévision des besoins en compétences et en main d’œuvre.
  • Développement de normes de compétences et de savoir-faire en fonction des besoins en compétences du secteur et des débouchés sur le marché de l’emploi.
  • Modèles de collaboration entre les gouvernements, l’industrie, les employeurs, les employés et les populations pour un développement des compétences et une planification de la main d’œuvre.
  • Développement et gestion de programmes d’investissement dans les compétences.
  • Principales méthodes de formation dans les secteurs public et privé, y compris les approches des centres d’excellence soutenant les compétences transversales (d’un secteur d’activité à un autre).
  • Développement des compétences de leadership global et de gestion organisationnelle (gestion de projet, mise en œuvre des changements et prise de parole en public).
  • Gestion des enjeux de développement interdisciplinaires (équité hommes/femmes, développement solidaire, déontologie, transparence).
  • Impact de l’industrie minière sur les femmes et sur les relations hommes-femmes.

Any questions?

If you cannot find the answer on our FAQs page, feel free to get in touch using the contact form.